Lac de Cap de Long

LAC DE CAP DE LONG
2161m

Depuis le barrage, vers le Pic de Néouvielle

INFOS

Le Lac de Cap de Long est un lac de 131m de profondeur et d'une superficie de 110 hectares. Il est alimenté par les eaux de son bassin versant, espace géographique alimentant un cours d'eau et drainé par lui, qui est encadré par le massif du Campbieil, le massif du Pic Long et le massif du Pic du Néouvielle. Ce bassin versant est notamment constitué par le Gourg de Cap de Long et le Lac de Pays Baché qui sont reliés au Lac de Cap de Long par le Ruisseau de Cap de Long.

Depuis le Turon de Néouvielle

BARRAGE

Autrefois, le site de Cap de Long comprenait deux lacs, le Lac de Loustalat et le Lac de Cap de Long. En 1901, débute la construction d'un barrage sur le lac de Cap de Long. Les 12km de route qui mènent au site du barrage nécessitent trois ans de construction et quatre ans supplémentaires sont ensuite consacrés à l'installation du chantier et à la construction proprement dite du barrage. C'est donc en 1908 que les travaux furent achevés. La capacité d'eau utilisable de cet ancien barrage de Cap de Long est alors de 7,1 millions de m3 sous une hauteur de 18m.

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, Électricité de France envisage un nouveau barrage afin d'alimenter l'usine de Pragnères, située dans la vallée voisine, la Vallée de Gavarnie, grâce à une galerie souterraine puis une chute de près de 1250m. L'eau serait ensuite rejetée dans le Gave de Gavarnie. Une nouvelle route, longue de 13km, est construite. Débutée en 1947, elle est terminée en 1949 et est l'actuelle route des lacs. Entre temps, différents chantiers débutent en 1948, sous la direction de l'ingénieur Pierre Laurens, et, le 5 août 1949, le premier barrage, qui ne peut être incorporé à la nouvelle construction, est détruit à l'explosif. Le béton est alors transporté par camions depuis huit silos de stockage, situés au plus près de la gare d'Arreau-Cadéac, qui a été construite pour l'occasion, jusqu'au chantier, situé 35km plus loin. La roche nécessaire à la construction du barrage est extraite d'une carrière aménagée in situ. Le barrage est enfin terminé en 1953 et il intègre maintenant l'ancien Lac de Cap de Long et le Lac de Loustalat. Il est constitué d'une voûte principale qui barre le défilé de la Neste d'Aure, et d'une voûte latérale de type poids, sur la rive droite, dite de Loustalat, qui barre le seuil mort du Lac de Loustalat. La hauteur maximale de la voûte au-dessus des fondations est de 101m et la capacité d'eau utilisable par ce nouveau barrage de Cap de Long est de 67 millions de m3.

Le barrage de Cap de Long est ainsi le principal élément du complexe hydroélectrique de Pragnères qui comprend en plus le barrage d'Aubert, le barrage d'Escoubous, le barrage d'Ossoue, le lac naturel d'Aumar, la station de pompage de la Glère, la station de pompage de Pragnères et l'usine de Pragnères. 78 millions de m3 d'eau sont ainsi stockés et il aura fallu construire, entre 1947 et 1953, 40km de galeries souterraines et de conduites forcées, mais aussi 33km de pistes et de routes et 20 téléphériques afin de desservir les chantiers où travaillaient 3000 ouvriers.

Depuis le Pic Maubic

TOPONYMIE

Cap de Long vient du gascon cap qui signifie partie supérieure, haut d'un vallon et du gascon long qui signifie long. C'est donc le lac du haut du long vallon. Effectivement, le vallon est assez étendu.

La toponymie des Pyrénées parle de la perception de la montagne qu'en avait les hommes qui y vivaient. Elle était parfois positive, exprimant un pâturage riche et abondant, un jardin à l'herbe savoureuse, ou tout simplement la beauté du lieu, mais elle était le plus souvent négative, exprimant des lieux qui sont des sources de danger, des sources de mal, et qu'il valait mieux éviter, afin d'esquiver les accidents, synonymes de catastrophe et de misère assurée, ou tout simplement afin de survivre dans ce milieu hostile.

SITUATION

Vers l'est

METEOTutoriel météo

Météo Lac de Cap de Long (meteoblue)

TOPOS

Les topos du Bouquetin Boiteux passant au Lac de Cap de Long.

Le long de la rive sud

SOURCES

Les grands barrages de montagne (Patrick Espel / MonHélios)
Petit dictionnaire toponymique des Pyrénées (Romain Bourbon / MonHélios)
La toponymie - La vie des hommes de la montagne (Marcellin Bérot / Editions Milan)
Barrage de Cap de Long (Lacs des Pyrénées / Site internet)


Au-dessus de la rive sud-ouest

Commentaires