Chapelle Saint-Vincent

CHAPELLE SAINT-VINCENT
250m

23 mars 2021

NB : L'altitude mentionnée ici est approximative.

INFOS

La Chapelle Saint-Vincent est une chapelle ruinée, autrefois église paroissiale du village d'Irouléguy mais abandonnée au début du XXème siècle. De l'édifice, il ne reste que la partie ouest.

Ainsi, se trouve, à l'ouest, un espace dont les murs portent une couche d'enduit et couvert d'un toit à longs pans formant pignon couvert de tuiles creuses qui correspond, au rez-de-chaussée, au porche d'entrée de l'église et semble être l'emplacement de la chambre des cloches, peut-être la sacristie, à l'étage. Cet espace à l'étage est desservi par un escalier extérieur, à volée droite, en maçonnerie, et situé à l'extrémité ouest du bâtiment. Le clocher-mur, partiellement conservé, est fait de pierres taillées de moyenne dimension, en grès rouge. A sa base se trouve le revers du portail d'entrée de l'église, ouvert par un arc en plein-cintre, c'est-à-dire en demi-cercle. L'espace vacant de la nef, à l'est du clocher-mur et sur lequel donne le portail d'entrée, ne laisse voir que quelques traces des murs, également en pierres taillées de moyenne dimension.

Dans l'espace vacant de la nef se trouve une dalle avec une inscription en latin et qui semble être la dalle de la vicomtesse Dominica, enterrée en 1784. Au pied de cette dalle se trouve un sol en pierres dont l'une d'elles, la plus longue, porte une inscription et le nombre 1696. Enfin, à l'est, une forme semi-circulaire correspond à la forme de l'ancien chevet.

La pierre en moyen appareil, c'est-à-dire taillée et de moyenne dimension, ainsi que les fondations semi-circulaires du chevet semblent indiquer que l'édifice fut construit durant la période architecturale romane. Ces structures sont ainsi les derniers vestiges visibles de l'édifice roman d'origine. Le reste des ruines, soit le porche et le bâtiment arrière, est d'époque plus tardive.


HISTOIRE

Avant 1200
A une date inconnue, probablement durant la période architecturale romane, la Chapelle Saint-Vincent est édifiée.

1200 à 1300
En 1268, le hameau où se situe la Chapelle Saint-Vincent, qui est l'église paroissiale du village, fait partie du diocèse de Bayonne et relève de l'autorité du vicomte de Baïgorry qui est lui-même sous la coupe du roi de Navarre. Durant cette année 1268, le roi de Navarre prélève un impôt sur la chapelle afin de subvenir aux besoins de la croisade. Il semble qu'à cette époque, la chapelle est de plan allongé, à nef unique en grès fait de pierres taillées de moyenne dimension ouvrant sur une abside de plan semi-circulaire.

1300 à 1400
A la fin du XIVème siècle, le seigneur d'Etxeberri d'Iroulegi, fils du vicomte de Baïgorry, est installé dans la maison Etcheverria. Les seigneurs d'Etxeberri s'occupent de la culture des vignobles du domaine Etcheverria et nomment un chapelain à la cure de la Chapelle Saint-Vincent, c'est-à-dire à la responsabilité spirituelle de la paroisse. La chapelle est alors autonome puisque, par définition, un chapelain s'occupe d'une chapelle autonome.

1600 à 1700
Durant la première moitié du XVIIème siècle, celui qui dispose de la responsabilité spirituelle de la paroisse de la Chapelle Saint-Vincent n'a plus le titre de chapelain mais celui de recteur, c'est-à-dire le supérieur d'un collège de jésuites.

Vers la fin du XVIIème siècle, le recteur n'est plus nommé par les seigneurs d'Etxeberri mais par la famille d'Etchenique et Soroet, installée dans la maison Etcheverria.

En 1692, sans que la date ne soit certaine, le domaine Etcheverria et la Chapelle Saint-Vincent passent aux mains des seigneurs d'Urdos de Baïgorry, qui agrandissent l'église pour s'y faire enterrer.

1700 à 1800
En 1784, la vicomtesse Dominica, de la famille des seigneurs d'Urdos de Baïgorry, est enterrée dans l'église.

A la fin du XVIIIème siècle, au cours de la Révolution, la Chapelle Saint-Vincent devient Bien National.

1800 à 1900
Au cours du XIXème siècle, les occupants de la maison Etcheverria continuent d'assurer le développement, l'exploitation et l'entretien de la Chapelle Saint-Vincent.

A la fin du XIXème siècle, la maison Etcheverria est vendue aux enchères avec ses domaines au notaire-maire de Baïgorry, Jean Etcheverry Ainchart qui lance la commercialisation du vin d'Irouléguy. Cependant, la Chapelle Saint-Vincent reste paroissiale et, ainsi, les destins de la maison Etcheverria et de la chapelle se séparent.

1900 à 2000
Dans le premier quart du XXème siècle, la Chapelle Saint-Vincent est abandonnée au profit de l'Église Saint-Vincent, qui vient d'être construite au milieu du village, et finit par tomber en ruines.

NB : Il existe une autre version de l'histoire de la Chapelle Saint-Vincent mais qui n'est pas corroboré par les textes et qui est contredite par la version ci-dessus qui, elle, s'appuie sur ces textes. Ainsi, cette autre version veut que les chanoines de Roncevaux aient développé, dès le XIIème siècle dans la région actuelle d'Irouléguy, la culture de la vigne et y aurait implanté un prieuré dédié à Saint-Vincent. La communauté ainsi créée aurait été placé sous la direction d'un prieur afin d'assurer l'exploitation des vignobles destinés aux pèlerins et serait restée là jusqu'à en être chassée lorsque la Basse-Navarre fut unie à la couronne de France au cours du XVIème siècle.


TOPONYMIE

La chapelle est dédiée à Saint-Vincent qui est le patron des vignerons. Le village d'Irouléguy, où se situe l'édifice est effectivement réputé pour une longue tradition de culture de la vigne.


SITUATION



MÉTÉOTutoriel météo

Météo Chapelle Saint-Vincent (meteoblue)

TOPOS

Les topos du Bouquetin Boiteux passant à la Chapelle Saint-Vincent.

Itinéraire Km D+ Altitude max D+/Km Cotation Chiens
Jara, Dolmen d'Arrondo, Dolmen d'Artxuita, Chapelle Saint-Vincent 13 700 812 53,85 T2 Autorisé


SOURCES

Trésors de l'art roman en Pays Basque (Maritchu Etcheverry / Kilika éditions)
Guide des Pyrénées romanes (Julie Vivier, Sylvain Lapique / Editions Privat)
Église paroissiale Saint-Vincent dite Chapelle Saint-Vincent (Base Mérimée)


Clocher-mur, vers le nord-ouest

Porche et clocher-mur, vers le nord

Bâtiment arrière, escalier, clocher-mur, vers l'est

Clocher-mur, porche, bâtiment arrière, escalier, vers le sud

Porche, portail d'entrée, vers le sud

Porche, portail d'entrée, vers le nord

Dalle de la vicomtesse Dominica

Sol au pied de la dalle de la vicomtesse Dominica



Commentaires