Château de Morlanne

CHÂTEAU DE MORLANNE
180m

3 mai 2021

NB : L'altitude mentionnée ici est approximative.

INFOS

Le château de Morlanne fut édifié en 1373 sur l'emplacement d'un château primitif. Il est situé sur une butte de 6 à 8m de hauteur et entourée de douves. Cette butte, artificielle, fut construite en partie grâce aux terres argileuses extraites du creusement des douves. L'édifice était autrefois entouré de deux douves d'une profondeur de 5m, séparées par des remparts, et qui n'étaient alimentés que par la pluie et le ruissellement. La présence de l'eau en permanence dans ces douves était assurée par la terre argileuse tassée, battue et colmatée au fond. Aujourd'hui asséchés, les deux fossés ne sont visibles qu'à l'arrière de l'édifice et une passerelle en bois permet de les franchir pour accéder au château. Un seul fossé est conservé en eau, au nord et face au donjon.

Un pont-levis, aujourd'hui disparu, permettait d'enjamber les douves et d'atteindre l'ancienne entrée principale, une porte cloutée, datée du 14ème siècle et située au nord de l'édifice, à la base du donjon d'une hauteur de 25m environ. Aujourd'hui, l'entrée du château s'effectue via une porte secondaire, dans la façade sud-ouest. Cette porte cloutée ainsi que le donjon furent restaurés au 20ème siècle.

Les façades situées à l'ouest datent de l'édification du château. D'une hauteur de 14m, elles sont composées de galets de rivière, de pierres ferrugineuses dites garluche, et de pierres de taille en réemplois, ces dernières pierres étant identifiées par des sculptures en rosace provenant d'édifices antérieurs d'époque romane, soit du 11ème ou 12ème siècle. La partie supérieure de ces façades comporte une alternance d'assises de briques parfois disposées en arêtes de poisson pour faciliter l'écoulement des eaux pluviales. Les créneaux et mâchicoulis du chemin de ronde furent restaurés par Raymond et Hélène Ritter au 20ème siècle. Vers le sud, deux meurtrières d'origine, percées dans la muraille, ainsi que l'évacuation de l'évier de l'ancienne cuisine du 14ème siècle sont encore visibles. Enfin, deux grandes baies élancées à meneaux du 15ème siècle subsistent dans l'enceinte, les meneaux étant les montants fixes qui divisent une fenêtre, éventuellement coupés par un ou plusieurs croisillons horizontaux, et qui sont caractéristiques de l'architecture du Moyen Âge et de la Renaissance.

Les façades situées à l'est de l'édifice ont été profondément remaniées entre le 15ème et le 17ème siècle, le château perdant son rôle défensif au profit de son rôle résidentiel. A un angle de ces façades se trouvent les latrines, en décroché, et qui débouchaient dans les douves. Neufs grandes fenêtres, percées vers le sud-est sur ces façades, sont datées du 17ème ou 18ème siècle.

HISTOIRE

Entre le 11ème et le 13ème siècle, différents seigneurs se sont succédés et demeuraient dans le village de Morlanne et, à une date inconnue, fut édifié un château sur le site où réside le château actuel. Il est probable que ce château primitif exista en 1281 et la tradition rapporte que Edouard Ier d'Angleterre assiégea un château à cet endroit, durant son règne entre 1274 et 1307. Ce château primitif comportait au moins une cour circulaire de 11m de diamètre, flanquée d'une tour ovale maçonnée en pierre de taille. Il connut au moins un remaniement avant de disparaître sous le château actuel.

En 1373, sur l'emplacement du château primitif et après 7 ans de travaux sous les ordres de l'architecte Sicard de Lordat et à la demande de Gaston III de Foix-Béarn dit Gaston Fébus, le château de Morlanne est achevé et revient à Arnaud-Guilhem de Béarn, demi-frère du vicomte de Béarn. L'ancien château servit de carrière à la construction du nouveau. Situé alors à la frontière nord du Béarn, qui est à cette époque un pays souverain, le château de Morlanne s'intégre à un large système défensif composé de plusieurs châteaux.

Après la mort de l'héritier de Arnaud-Guilhem de Béarn, qui, lui-même, n'avait pas d'héritiers, la seigneurie de Morlanne revient aux vicomtes de Béarn. La suite est obscure, jusqu'en 1469, date à laquelle elle est la propriété de Catherine de Coarraze, qui est alors tutrice au nom de ses filles des biens de son défunt mari, Mathieu de Foix, comte de Comminges. Durant cette même année, en 1469, Catherine de Coarraze vend Morlanne à Odet d'Aydie.

A partir du 15ème siècle, le château cesse de jouer un rôle défensif et, jusqu'au 17ème siècle, il subit de profonds remaniements pour qu'il réponde au mieux à son rôle de résidence et pour le rendre plus confortable. Le chemin de ronde est détruit sur sa partie est pour construire un second étage dédié au seigneur. Au 17ème ou au 18ème siècle, neuf grandes fenêtres sont percées dans la façade sud-est afin d'offrir un apport de lumière et une vue sur la campagne et les Pyrénées.

Depuis la mort d'Odet d'Aydie, en 1490, la seigneurie de Morlanne est passée, par mariage, dans diverses familles, dont les Montesquiou, qui la cèdent aux Fraixe (ou Fraiche), desquels elle passe aux Sarrabaig.

Au cours du 19ème siècle, de nombreuses cheminées sont intégrées aux appartements du château.

En 1947, Raymond et Hélène Ritter achètent le château, alors en très mauvais état.

A partir des années 1950, Raymond et Hélène Ritter commencent la restauration du château (ou 1969?). Au cours de la restauration, les cheminées du 19ème siècle intégrées aux appartements sont démontées et remplacées par des encadrements authentiques datant du 15ème au début du 19ème siècle. La porte cloutée, entrée principale du château située à la base du donjon et datée de la construction de l'édifice, soit 1373, est restaurée par M. Lapoux, menuisier à Arthez-de-Béarn, les frais étant pris en charge par l'association des Amis de Caubin.

En 1971, Raymond et Hélène Ritter lèguent le château au département des Pyrénées-Atlantiques. Ils resteront locataires dans une aile du château jusqu'à leur décès, Raymond Ritter décédant en 1974 et Hélène Ritter en 2003.

En 1972, le donjon, qui était en ruine et ne dépassait pas la hauteur des remparts, est restauré par M. Loustalot, qui le surélève de 12m en utilisant des briques à l'antique provenant du Lot-et-Garonne. Au final, le donjon s'élève à 25m ce qui semble être à peu près sa taille d'origine. Afin de faire réédifier la partie manquante du donjon, Raymond Ritter avait fait des relevés précis du donjon de Navailles, dont le château a de fortes similitudes avec celui de Morlanne.

En 1975, le 18 février, les façades et la toiture du château sont inscrits aux Monuments historiques.

En 1994, une inondation, due à un problème au niveau du système de chauffage, endommage une grande partie de l'aile sud du château.

En 2003, les salles du château et son musée deviennent inaccessibles car des travaux débutent pour lutter contre les termites. Ces travaux vont durer 13 ans.

En 2012 débute un chantier de restauration du château qui durera 3 ans. Lors de la restauration de la cour pavée intérieure, en 2015 et peu avant la réouverture du château au public, des fouilles menées par des archéologues de l'INRAP, dont Nadine Béague, mettent au jour les restes de l'ancienne cour circulaire de 11m de diamètre, flanquée de la tour ovale maçonnée en pierre de taille. Ces vestiges sont des preuves de l'occupation antérieure du site et de l'existence d'un édifice, probablement contemporain de la construction du château de Bellocq en 1281, et donc avant la construction du château actuel, édifié en 1373.

En 2016, après 13 ans de travaux, une première partie des salles du château et son musée est à nouveau ouvert au public. En 2017, la seconde et dernière partie devient également accessible.

RÉSUMÉ

Le château de Morlanne fut construit en 1373 par l'architecte Sicard de Lordat, à la demande de Gaston III de Foix-Béarn dit Gaston Fébus. Situé à la frontière nord du Béarn, ce lieu fut choisit par le vicomte du Béarn pour en faire un bastion et pour l'intégrer à un large système défensif que composaient plusieurs châteaux. Il devint alors la propriété de Arnaud-Guilhem de Béarn, demi-frère de Gaston Fébus. L'héritier de Arnaud-Guihem de Béarn n'ayant lui-même pas d'héritier, la seigneurie de Morlanne revint aux vicomtes du Béarn. Plus tard, après une période plus obscure, elle se retrouva en 1469 aux mains de Catherine de Coarraze qui la vendit la même année à Odet d'Aydie.

A partir du 15ème siècle, le château ayant perdu son rôle défensif au profit de son rôle résidentiel, il subit de profonds remaniement afin de le rendre plus confortable, tout en changeant régulièrement de propriétaire au gré des mariages et des achats.

Le château finit par tomber en ruines mais il fut sauvé au milieu du 20ème siècle par Raymond et Hélène Ritter qui l'achetèrent et le restaurèrent avant d'en faire don au département des Pyrénées-Atlantiques en 1971. 4 ans plus tard, en 1975, les façades et la toiture du château furent inscrits aux Monuments Historiques.

En 2015, lors de fouilles, des archéologues de l'INRAP découvrirent les vestiges d'une cour et d'une tour et apportèrent la preuve qu'un château primitif, jusque là supposé, existait bien à l'emplacement du château de Morlanne avant la construction de ce dernier.

Grange - 3 mai 2021

TOPONYMIE

Le nom de Morlanne vient du village, nommé Morlanne, au-dessus duquel se situe le château. Morlanne viendrait du gascon mor, morre qui signifie sommet arrondi et qui viendrait du latin mor, et de lanne qui signifie lande. Morlanne signifierait ainsi le sommet sur la lande.

SITUATION


Façade est (15ème/18ème siècle) et latrines - 3 mai 2021


METEOTutoriel météo

Météo Morlanne (Météo France)
https://meteofrance.com/previsions-meteo-france/morlanne/64370

Météo Morlanne (Météociel)
https://www.meteociel.fr/previsions-arome-1h/23785/morlanne.htm

Météo Château de Morlanne (meteoblue)

TOPOS

Les topos du Bouquetin Boiteux passant au Château de Morlanne.

SOURCES

Les châteaux du Béarn (Philippe Gapin, Xavier Guiraud de Saint-Eymart, François Pardeilhan / Le Patient Résident)
Château de Morlanne (Site officiel)
Morlanne (Site officiel)
Château (Base Mérimée)
Panneaux informatifs du château de Morlanne


Façade sud-est (15ème/17ème siècle) et fenêtres (17ème/18ème siècle) - 3 mai 2021

Façade sud (14ème siècle) - 3 mai 2021

Façade sud-ouest (14ème siècle) et entrée secondaire - 3 mai 2021

Cour intérieure - 3 mai 2021

Façade sud-ouest (14ème siècle) et passerelle sur les fossés asséchés - 3 mai 2021

Façade ouest (14ème siècle) et donjon - 3 mai 2021

Façade est (15ème/17ème siècle) et donjon - 3 mai 2021

Fossé en eaux - 3 mai 2021

Fossé en eaux - 3 mai 2021

Commentaires