Robert le damné

ROBERT LE DAMNÉ

Forêt de Mourle

- La légende presque vraie
- La vraie légende
- Sources
- Topos

LA LÉGENDE PRESQUE VRAIE

Il y avait autrefois, dans la Forêt de la Moule, un chasseur sachant chasser qui chassait avec ses chiens. C'était un bon chasseur. Pas un mauvais. La différence est évidente. Ce chasseur, donc, s'appelait Robert, et il aimait chasser la galinette cendrée, le dahu à trois pattes et la moule touffue.

Mais il fut un jour où Robert se rendit à la chasse, la clope au bec, le saucisson dans la besace et le litron de rouge dans le gosier. C'est dire si ce jour n'avait rien d'exceptionnel. Et, d'un coup, d'un seul, le chasseur dégomma un gros sanglier qui traînassait dans la forêt. A croire qu'il souhaitait se faire dégommer. C'est con, un sanglier. Mais le problème, car problème il y eut, c'est que le gros sanglier c'était le gros Jean. Il faut avouer que la différence était fort peu évidente. Toujours est-il que Jean passa de vie à trépas. Ce qui est pire que de faire trois pas, c'est évident. Or, rappelons-le pour les lecteurs distraits, Jean était le fils assez méconnu de Dieu. Il faut dire que son daron, qui le trouvait un tantinet raté, évitait de le clamer sur tous les toits. Quoi qu'il en soit, Dieu n'aimait pas trop qu'on bute son fiston. Ça lui faisait du boulot en plus car s'occuper d'une résurrection, c'est moins simple qu'on ne le croit habituellement. Bref, Dieu, qui est assez susceptible, condamna le Robert à errer sans fin dans la Forêt de la Moule. Sans clopes, sans saucissons et sans litron de rouge. C'est dire si Robert est furax.

Extrait des Chroniques de Jean le Charlatan

Forêt de Mourle

LA VRAIE LÉGENDE

Il y avait autrefois, au bord de la Forêt de Mourle, un seigneur qui se nommait Robert. Ce seigneur aimait souvent se rendre dans cette forêt afin de pratiquer la chasse, dressé sur son destrier et accompagné par ses nombreux chiens. Car la Forêt de Mourle avait la réputation d'être très giboyeuse.

Mais un jour, c'était un dimanche et alors qu'il était à la messe, il entendit l'aboiement de ses chiens, excités par la présence de gibier. Il sortit de l'église avant la communion et courut aussitôt derrière ses chiens pour partir à la chasse. Alors Dieu, qui fut offensé, le punit d'avoir profané la messe et il le condamna à errer dans la forêt jusqu'à la fin des temps. Depuis, dans la Forêt de Mourle, on peut parfois entendre les cris d'un chasseur solitaire, les aboiements des chiens excités et les trois temps d'un galop de cheval. Il faut alors se signer car le passage de Robert le damné est annonciateur de mort.

Forêt de Mourle

SOURCES

Guide des Pyrénées mystérieuses (Bernard Duhourcau / Editions Sand, Editions Tchou)
1000 lieux légendaires et mystérieux des Pyrénées, vol.2 (Francis Baro / Rando Editions)
Légendes et mystères des Hautes-Pyrénées (Jacques Dubourg / MonHélios)

TOPOS

Les topos du Bouquetin Boiteux en rapport avec la légende de Robert le damné.


LÉGENDES


Commentaires