Anémone hépatique

  Anémone hépatique

Anemone hepatica

LES INFOS PAS TRÈS VRAIES (MAIS PAS TROP FAUSSES)

Selon le botaniste-chanteur Gérard Ouvrard, dont la voix ne faisait pas se retourner les chaises, l'Anémone hépatique n'est pas bien portante. Elle a la rate qui s'dilate, le foie qui est pas droit, le cœur en largeur, les gencives qui dérivent, les seins sous l'bassin. C'est pas la grande forme.

Ainsi, on peut croiser la fleur maladive de mars à juin, dans les sous-bois et les landes rocailleuses, à cracher partout, exhibant son foie pas mûr et son cœur pourri. L'anémone est assez antipathique.

Extrait du manuel du Bouquetin Bucolique

LES INFOS PAS FAUSSES (ET PLUTÔT VRAIES)

Famille des Renonculacées.
Floraison de mars à juin (possible de février à juillet).

Autres noms : hépatique à 3 lobes, herbe de la Trinité.
Autres noms scientifiques : hepatica nobilis, hepatica triloba (au moyen-âge, trifolium hepaticum, en référence aux 3 folioles des feuilles de trèfle).

Plante vivace de petite taille, de 5 à 25cm, glabre à légèrement velue.

Feuilles caractéristiques non dentées, à 3 lobes arrondis et égaux, cordiformes (en forme de cœur ) à la base, pétiolées, persistantes en hiver. Feuilles radicales (partantes toutes de la base de la tige florifère, car s'attachent à la racine), épaisses et luisantes, vertes dessus, brun rougeâtre ou violacées dessous, et ornées de tâches claires symétriques plus ou moins accusées.

Fleur de 15 à 30mm, solitaire sur un pédoncule nu, généralement bleue violacée, parfois rose, rarement blanche, qui s'incline et se referme le soir et par temps pluvieux. 6 à 9 sépales (formant le calice) qui doublent de longueur durant les 8 jours de la floraison, et 3 bractées sépaloïdes. Pas de tépales (ce sont les sépales colorés qui attirent les insectes). Nombreuses étamines blanches disposées en couronne.

Carpelles (organe élémentaire femelle de la fleur contenant un ou plusieurs ovules, se transformant en fruit après fécondation) velus, réunis en tête arrondie, et prolongés par un bec court. Entomogamie (agents de la pollinisation sont les insectes) : graines disséminées par les fourmis.

Plante médicinale selon la "théorie des signatures" (théorie populaire au Moyen-Âge et à la Renaissance, et élaborée par le médecin suisse Paracelse au XVIe siècle, selon laquelle les plantes portent sur elles les signes des organes ou du type de maladie qu'elles peuvent soigner). Ainsi, en raison de la couleur violacée et de la forme des feuilles, en 3 lobes et qui rappelle le forme du foie (même si le foie humain n'a que 2 lobes), les feuilles séchées de l'hépatique étaient utilisées autrefois pour soigner les affections du foie.

Plante toxique.

Espèce répandue dans l'hémisphère nord. En France, notamment dans les Vosges, le Jura, les Alpes, les Cévennes, la Bourgogne et les Pyrénées.

Dans les Pyrénées, plante présente sur l'ensemble de la chaîne, dans les sous-bois, les landes rocailleuses, surtout en terrain calcaire, depuis l'étage collinéen et inférieur (jusqu'à 800m, versant nord, 1000m, versant sud) sur les rives des cours d'eau pyrénéens, jusqu'à l'étage subalpin (1700m à 2300m, versant nord, 1900m à 2500m, versant sud).


SOURCES

Nouvelle flore illustrée des Pyrénées (Marcel Saule / Editions du Pin à Crochets)
Découvrir la flore des Pyrénées (Françoise Laigneau, Rando éditions)
Les plantes par la couleur (Thomas Schauer, Claus Caspari, Stefan Caspari / Delachaux et Niestlé) Guide de la faune et de la flore (Wilhelm Eisenreich, Alfred Handel, Ute E. Zimmer / Flammarion)
Hépatique à 3 lobes (site jpdugene)


TOPOS

Les topos du Bouquetin Boiteux où a été vu l'Anémone hépatique.
Soum de la Pale, le Mail, Soum de Quiala, Pic Durban
Dans le bois, après la Cabane de Couscouilha.

Commentaires