Turon de Néouvielle

TURON DE NÉOUVIELLE
3035m

Depuis le Pic Maubic

PANORAMA

Cliquer sur la photo

TOPONYMIE

Le Turon de Néouvielle n'était pas nommé sur la Carte de Cassini (1815) et sur les Cartes de l'Etat-Major (1820-1866), et il était nommé Turon de Néouvielle sur les Cartes IGN de 1950.

Turon vient du gascon tron devenu turoun, turon, qui signifie hauteur, monticule, mamelon, du gascon néou qui signifie neige et du gascon vielha qui signifie vieille. Ce serait donc le mamelon de la vieille neige. Turon, donc mamelon, est à mettre en rapport avec le Pic de Néouvielle, situé sur la même crête, au nord et plus haut, car, effectivement, si le Pic de Néouvielle peut ressembler de loin à une pointe qui se détache bien, le Turon de Néouvielle ressemble plutôt à un mamelon, une bosse, sur cette crête. Néouvielle, donc la vieille neige, serait une référence aux anciens glaciers du secteur, un glacier étant effectivement de la vieille neige. C'est un nom réutilisé pour désigner le secteur et les glaciers concernés sont certainement les Glaciers de Néouvielle, situés sur le versant nord du Pic de Néouvielle et aujourd'hui disparus. On a ainsi dans ce secteur, le Turon de Néouvielle, les Anciens Glaciers de Néouvielle, le Pic de Néouvielle, la Brèche de Néouvielle, les Lacs de Néouvielle ou encore la Réserve Naturelle Nationale du Néouvielle.

La toponymie des Pyrénées parle du relief et des hauteurs car les mamelons, les pitons, les piques et les sommets sont la définition même de la montagne et, en dehors des grands pics bien répertoriés, bien d'autres toponymes concernent des hauteurs, certes secondaires, mais qui sont beaucoup plus fréquentées par les bergers que les grands sommets rocheux d'un intérêt pastoral très limité. Elle parle aussi de la neige et des avalanches car, pour les habitants de la montagne des temps anciens, la neige n'était ni un terrain de jeux ni un prétexte à des exploits sportifs. Elle n'était que gêne, danger et handicap et seuls quelques braconniers quasi professionnels et quelques contrebandiers aux itinéraires bien établis osaient affronter la montagne hivernale en ces temps anciens. Ce n'est que vers la fin du XIXe et tout au début du XXe siècle que l'on s'est mis à fréquenter de façon continue la montagne pendant l'hiver. Les toponymes qui ont rapport à la neige sont essentiellement des lieux où celle-ci était encore présente au moment de la montée des troupeaux aux estives. Certaines neiges résistaient tout l'été. Ce sont toutes ces neiges que côtoyait d'abord le berger.

SITUATION

Cairns sommitaux

Cairns sommitaux

METEOTutoriel météo

Météo Turon de Néouvielle (meteoblue)

TOPOS

Les topos du Bouquetin Boiteux passant au Turon de Néouvielle.

Depuis le Pic de Cestrède

SOURCES

Petit dictionnaire toponymique des Pyrénées (Romain Bourbon / MonHélios)
La toponymie - La vie des hommes de la montagne (Marcellin Bérot / Editions Milan)
Cartes (Site Géoportail)
Turon de Néouvielle (Site Mendikat)

Depuis le sud/sud-est

Commentaires