Pyrénées - Borne frontière 90

Borne frontière 90

Borne frontière 90, vue vers le nord-ouest

LE RÉCIT PEU CRÉDIBLE

Il fallait bien que je me rende à l'évidence. J'étais perdu. Dans ce monde étrange où les hommes parlaient une langue qui m'était inconnue, je ne savais plus où aller. Devais-je me diriger par ici ? Devais-je marcher par là ? Plus rien n'avait de sens. Au bord de l'abîme où la raison bascule dans la folie, je faillis perdre espoir. Et je compris. Je repris confiance, me relevai et repris mes pas. Je partis par là. Et c'est ainsi que peu de temps après, grâce à mon sens de l'orientation hors du commun, je me trouvai face à elle.

Extrait des Voyages de Jean le Mythomane

POSITION

Au petit col d'Iparla ou Iparloa; le terrain n'a pas permis de mesurer la distance.

A partir de ce col, la ligne des crêtes qui sépare la vallée de Baïgorry de celle de Baztan marque la frontière internationale, à deux exceptions près dont il sera fait mention, ainsi que du point où la frontière abandonne tout à fait ces hauteurs; la portion comprise entre le petit col d'Iparla et celui d'Ispégui est si bien déterminée par la nature qu'on a cru inutile d'y placer des signaux de démarcation.


Convention additionnelle du Traité de délimitation du 2 décembre 1856
Annexe V. Procès-verbal d'abornement.

Au Col d'Iparla, au bord du sentier du GR10, et au croisement avec un sentier qui vient de l'est et qui gravit le raide Couloir d'Iparla, borne avec le nombre 90 gravé dessus.

Gravure

Surlignage photoshop de la gravure

INFOS

Article 8.
A partir du col d'Ispeguy, la frontière restera conforme à l'abornement international de 1787. Elle se dirigera donc vers la montagne d'Iparla par les crêtes qui séparent la vallée de Baigorry de celle de Bastan, et se rendra ensuite à Fagadi par les hauteurs d'Irusquieta et de Gorospil; de Fagadi elle se portera vers le Sud en passant par le mont d'Anatarbé et suivra le cours du ruisseau de ce nom et de celui d'Otsabialo jusqu'à la source de ce dernier. De ce point jusqu'à Chapitelacoarria, situé sur la rive droite de la Bidassoa, et un peu au-dessous d'Andarlasa, elle suivra presque toujours la ligne qui sépare les versants des eaux, d'un côté vers les cinq villes de Navarre et de l'autre vers Saint-Jean-de-Luz.

Traité du 2 décembre 1856

La Croix frontière 90 fait partie des 272 bornes, numérotées de 1 à 272, définies par le Traité du 2 décembre 1856 délimitant la frontière allant de l'embouchure de la Bidassoa, dans la rade du Figuier, au bord de l'Océan Atlantique, jusqu'à la Table des Trois Rois, lieu où confinent l'Aragon, la Navarre et le département des Basses-Pyrénées, aujourd'hui nommé Pyrénées-Atlantiques. Elle est intégrée à la délimitation spécifiée dans l'Article 8 du traité. Si les bornes sont numérotées de 1 à 272 d'ouest en est dans la convention additionnelle, le traité du 2 décembre 1856 décrit la ligne frontière dans le sens inverse, d'est en ouest.

TOPOS

Les topos du Bouquetin Boiteux passant à la Borne frontière 90.
Pic d'Iparla, Pic de Toutoulia, Astate, Buztanzelhay
Dans la première partie du parcours, en sortie d'un raide couloir, passage au Col d'Iparla avant de réaliser la courte montée pour atteindre le Pic d'Iparla.

SOURCES

Bornes 72 à 91 (Robert aux bornes des Pyrénées)
Bornes 81 à 100 (Alain Gillodes)
Etape 7, Iparla (Michel Molia)

Textes des Traités (Robert aux bornes des Pyrénées)

Vers le sud-est

Vers le sud

Vers le nord-est

BORNES FRONTIÈRES


Commentaires