Hêtre

Hêtre

Fagus sylvatica
Photo Bouquetin Bigleux ©

LES INFOS PAS TRÈS VRAIES (MAIS PAS TROP FAUSSES)

Le hêtre refuse de vieillir. Il rend ainsi régulièrement visite à son chirurgien esthétique pour ses injections de botox et pour se faire retendre l'écorce. Il traque la moindre ride qui pourrait nuire à sa beauté et s'occupe de sa peau, qu'il aime avoir douce et lisse. On trouve régulièrement des pots de crème de soin au pied de l'arbre. Le hêtre n'a pas la fibre écolo. Le hêtre est superficiel. Pourtant, selon le dramatique botaniste dramaturge Gérard Chaquespère, qui aime jouer avec les crânes de ses contemporains, c'est ludique, le hêtre se pose souvent des interrogations essentielles.

Hêtre ou ne pas hêtre, telle est la question.

Extrait du manuel du Bouquetin Bucolique

Photo Bouquetin Bigleux ©

LES INFOS PAS FAUSSES (ET PLUTÔT VRAIES)

- Famille et noms
Famille des Fagacées.

Autres noms : Hêtre sylvestre (France), Fayard (France), Faig (Catalan), Haya (Espagnol), Pagoa (Basque), Hag (Occitan).

- Type biologique
Plante macrophanérophyte (arbres, d'une taille à l'âge adulte de plus de 8m, leurs bourgeons d'hiver sont habituellement situés à plus de 50cm au-dessus du niveau du sol).

- Tronc, branches et taille
Arbre de grande taille, de 30 à 45m. Écorce blanche grisâtre à grise, lisse, pratiquement sans fissures. Formes courbes des branches.

- Fleurs
Floraison de avril à juin.

Fleurs mâles formant des chatons (inflorescence cylindrique formée de minuscules fleurs du même sexe, serrées les unes contre les autres) arrondis et pendants. Fleurs femelles contenues par 2 ou 3 dans des cupules (petites coupes) hérissés de poils. Cupules devenant coriaces, velues et couvertes de crochets à la fin de l'été.

- Feuilles
Feuilles caduques apparaissant à partir de fin avril, d'un vert assez clair devenant roux à l'automne. Feuilles ovales, entières (bords droits et lisses) ou un peu sinuées-dentées (angles peu profonds et arrondis, avec de petites échancrures triangulaires). Feuilles bordées de poils fins lorsqu'elles sont jeunes.

- Fruits
Trois à quatre fruits à 3 angles, les faines, libérées par les cupules à la fin de l'été et mûres à partir de la fin de septembre.

- Humidité et pH du sol
Plante mésophile (plante indicatrice de sécheresse modérée), sur calcaire et sur silice (plante indifférente à la nature du substrat, que son pH soit basique ou acide).

- Répartition globale
Espèce endémique d'Europe, depuis le sud-est de la Norvège jusqu'aux montagnes du centre de l'Espagne, de la Sicile et du centre de la Grèce.

- Répartition pyrénéenne
Dans les Pyrénées, espèce présente depuis l'étage collinéen (jusqu'à 800m, versant nord, jusqu'à 1000m, versant sud) jusqu'à l'étage montagnard (800m à 1700m, versant nord, 1000m à 1900m, versant sud). Espèce présente sur l'ensemble de la chaîne, commune sur l'ensemble du versant nord. Associé au Sapin, il forme une bande forestière à peu près continue à l'étage montagnard du versant nord, depuis le Vallespir, le Conflent et les Hautes Corbières à l'est, jusqu'au Mondarrain à l'ouest, puis qui s'abaisse et se diffuse à l'étage collinéen de la partie occidentale. Au versant sud, les peuplements sont importants aux deux extrémités de la chaîne et sa place diminue, se cantonnant dans les vallées encaissées ou aux ombrées plus fraîches, à partir de la Sierra de Cadi et jusqu'à la vallée du rio Aragon à l'est.

- Divers
Le hêtre peut former de très vastes forêts où les autres plantes ont souvent du mal à se développer sous son ombrage dense et à travers la litière de ses feuilles mortes, parfois très épaisse.

A la limite supérieure de ses peuplements, le hêtre n'est qu'un arbuste buissonnant, peu élevé, son développement étant limité par des conditions climatiques et de survie difficiles et qui sont aggravées par les isards qui broutent bourgeons et pousses tendres à la surface du manteau neigeux hivernal.

Dans les hêtraies des Pyrénées, on observe parfois des replats au milieu des pentes. Il peut s'agir d'anciennes charbonnières. Du XIIIe au XIXe siècle, dans ces montagnes, le charbon était fait à partir de nombreuses essences d'arbres, dont le hêtre, et était ensuite consumé dans les forges, dont les plus grandes se trouvaient à proximité des mines de fer.

Une fois leur enveloppe brune retirée, les faines du hêtre sont comestibles en petite quantité. Elles donnent une huile autrefois très appréciée des habitants des montagnes. Compte tenu de leur petite taille, la récolte était longue et fastidieuse, et l'huile obtenue d'autant plus précieuse.

Photo Bouquetin Bigleux ©

SOURCES

Nouvelle flore illustrée des Pyrénées (Marcel Saule / Editions du Pin à Crochets)
Découvrir la flore des Pyrénées (Françoise Laigneau, Rando éditions)
Hêtre (Tela Botanica)

Photo Bouquetin Bigleux ©

Écorce - Photo Bouquetin Bigleux ©

Feuilles - Photo Bouquetin Bigleux ©

Jeunes feuilles bordées de poils fins - Photo Bouquetin Bigleux ©


Commentaires